Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 juillet 2010 1 12 /07 /juillet /2010 09:01

Festival d'Avignon 2010
Le vendredi 09 juillet
dans la cours d'honneur du Palais des Papes

 

 

 

 

 

 mise en scène : Christoph Marthaler
scénographie : Anna Viebrock

 

 

 

Photos de :

CHRISTOPHE RAYNAUD DE LAGE

ANNE-CHRISTINE POUJOULAT

 


 


marthaler-2010.jpg

Jamais la cour n'a été aussi belle. Sur le sol, différents revêtements plus ou moins finis, plus ou moins recouverts. A gauche, un H pour un éventuel aterrissage d'hélicoptère, un confessionnal, quelques bancs qui vont avec. Dans les trois voutes du mur du fond, trois chapelles. Au fond à droite, l'arrière d'un camion militaire bâché, quelques machines à laver le linge empilées. Il y en a une autre en plein milieu de la scène qui sera sensée contenir le suaire de Jésus. A côté, un petit frigo publicitaire dans lequel une femme entrera avec jouissance jusqu'à la ceinture pour se rafraîchir. Il y a cinq ou six caveaux avec gisants répartis dans l'espace, tous sans gisant, certains avec l'oreiller, certains avec le chien sculpté, un ou deux avec un vrai matelas, ou avec un oreillé gonflable.
Presque toutes les fenêtres de la cour sont recouverts d'un cadre blanc en pvc et ont une climatisation, il y a en haut une antenne parabolique, deux lampadaires de rue sorte de petites ouvertures.

ANNE-CHRISTINE-POUJOULAT.jpgLes quinze personnages vont au cours de la soirée se vêtir de costumes de papes clairs, en faisant par deux un pas de danse lent, concentré, puis mettre un autre costume papal cette fois noir, mimer une excitation mystique soudaine mais bien sexuelle, marcher de long en large au bord de la scène.
un personnage va rester longtemps prostré sur un banc, se mettant tout à coup à chanter dans le silence de cette cour, silence interrompu de la première demi-heure jusqu'à la fin par le départ du public, par deux, par cinq.

C'est le temps qui est ici différent, des temps forts et des temps pour le temps, pour sentir l'espace, profiter de ce lieu plein. Il y a comme des entractes, des moments où prendre de la distance, s'ennuyer, repartir dans ses propres rêves, simplement regarder sereinement les gens, énervés ou gênés, quitter le spectacle.Parfois, ce sont des chants qui remplissent l'espace, l'air de rien. Les rares textes sont lancés dans l'espace également, je dois chercher pour trouver qui parle.
Un piano joue seul ou accompagné d'une chanteuse, un violoncelle entame un morceau qui se termine dans un brouhaha électronique et surpuissant qui fait vibrer toute la tribune de la cours. On retombe dans le silence.

marthaler-02-2010.jpgC'est un spectacle inoubliable, qui vaut autant par ce qu'il charrie; la papauté, la chrétienté, honneur et décadence d'une religion, ridicule de ses rites, petitesse de ses hommes, que par ce qu'il nous laisse à nos pensées dans ce lieu vivant en soi. C'est un spectacle créé pour le lieu, fixé à ce lieu, qui en fait le tour. Ce spectacle pourrait être joué chaque année, en préambule, en ouverture du festival.

La musique, les chants représentent bien ce spectacle : une présence qui plane sur l'espace, légère, profonde, envoutante, parfois vibrante.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog d'Octave
  • : commentaires d'expositions et de spectacles
  • Contact

raisons de ce blog

- Sous forme de notes courtes, garder en mémoire spectacles et expos, dans ma situation de spectateur et visiteur amateur.
Mes impressions notées sont toujours subjectives et influencées par mes préoccupations du moment, les commentaires sont des retours de sensations et non des analyses. C'est un exercice qui prolonge la vue  et permet de découvrir encore, après coup, en repensant à ce que j'ai vu, entendu. Ca ne se veut, en aucun cas,  une critique plus ou moins universelle. Je publie ici  pour les gens qui comme moi cherchent quelques retours d'expos ou de spectacles vus.

La "note personnelle" est là pour situer rapidement l'intérêt de l'article concerné.

Recherche

Courriel :