Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 juillet 2013 3 10 /07 /juillet /2013 10:56



au Carré d'Art à Nîmes


20 ans de Carré d'Art

 



du 03 mai au 15 septembre 2013

 

 

 

 

note personnelle : 4/5

 

 

 

 

 

 

 

miguel-angel-rios.jpgNorman Foster, est architecte (il a conçu le Carré d'Art) mais aussi collectionneur d'art.
Il est ici commissaire d'exposition et a les deux étages du Carré d'Art.

 

 

L'expo est assez classique dans son ordonnancement, même didactique, comme le sont les expos habituelles du musée dans sa partie "collection", renouvellées régulièrement et riches de belles oeuvres.
Ici, les oeuvres sont particulièrement choisies. Du titre "Moving", le mouvement est fortement illustré. Mais aussi son opposé est présent, ce qui paraît statique.

photo de la video de Miguel Angel Rios

 

 

 

Pas possible d'énumérer toutes les oeuvres intéressantes, surtout qu'il est interdit de faire des photos, et donc difficile pour moi de garder en mémoire.

 

 

irazabal.jpg

 

 

Certains artistes sont des découvertes, je pense, par exemple à Prudencio Irazabal, qui a deux toiles (acrylique) de formes vaporeuses, claires, dans une transparence dont on ne peut croire que ça vient de cette seule matière. Il doit s'agir de couches innombrables qui donne ce résultat. Est-ce que les couleurs sont raclées ou juste aérographées ?

 

 

 

 

 

 

 

Prudencio Irazabal

 

 

 

 

Petite déception pour Richter, dont on retrouve les toiles habituelles de la collection du "Carré", à l'exception de trois belles gouaches-aquarelles en noir et blanc de petit format.


Il y a un Rothko bleu-nuit, seul, silencieux, vibrant.


Dans la même salle, il y a des peintures sur papier de Turner, des paysages en transparence, presque abstraits.


Il y a un Richard Serra, un Donald Judd.


Une photo de Gursky, un dépotoir jusqu'à l'horizon, avec tous ses détails.

 

 

 

 

 

josephsohn.jpgHans Josephsohn, avec des personnages droits, bruts, juste après une "femme debout" de Giacometti.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Hans Josephsohn

 

 

 

 

 

Yoon Hee Chang a une toile sobre, avec peu d'éléments, une peinture presque vide, calme, paisible.


Il y a un Dan Flavin, connu, mis en coin, et deux mobiles de Calder.

C'est donc, un peu, un tour du propriétaire de l'art moderne et contemporain, vu par Foster. Des choix, avec des trous, bien sûr, puisque c'est ici un choix subjectif.
S'il y a quelque chose de marquant dans l'ensemble, au delà du mouvement, c'est la présence-absence de nombreuses oeuvres, leur silence, leur poids et leur légèreté.

Le catalogue est un prolongement, contenant plus d'oeuvres, une sorte d'expo virtuelle plus complète encore.

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog d'Octave
  • : commentaires d'expositions et de spectacles
  • Contact

raisons de ce blog

- Sous forme de notes courtes, garder en mémoire spectacles et expos, dans ma situation de spectateur et visiteur amateur.
Mes impressions notées sont toujours subjectives et influencées par mes préoccupations du moment, les commentaires sont des retours de sensations et non des analyses. C'est un exercice qui prolonge la vue  et permet de découvrir encore, après coup, en repensant à ce que j'ai vu, entendu. Ca ne se veut, en aucun cas,  une critique plus ou moins universelle. Je publie ici  pour les gens qui comme moi cherchent quelques retours d'expos ou de spectacles vus.

La "note personnelle" est là pour situer rapidement l'intérêt de l'article concerné.

Recherche

Courriel :