Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 juillet 2013 4 11 /07 /juillet /2013 15:59




mise en scène CHRISTOPH MARTHALER


à Opéra-Théâtre


les 10 et 11 juillet 2013

 

 

dans le cadre du Festival d'Avignon

 

 

 

 

 

note personnelle : 2/5

 

 

 

marthaler.jpg

photo Simon Hallström

 

 

 

 

 

Au souvenir du décor de la Cour d'Honneur pour son spectacle "Papperlapapp" au Festival 2010, je suis déçu en voyant le décor à l'Opéra/Théâtre : une chambre à coucher faite de meubles de rangements et une tapisserie à fleurs. On est dans un vaudeville ou une opérette.

C'est principalement une suite de morceaux de musiques chantés. C'est de la musique allemande classique, mais ça va jusqu'à Claude François. La plupart des morceaux sont joués sérieusement. Ca décroche parfois; le chanteur se met à danser éxagérément, la chanteuse chante alors qu'elle sort juste la tête de dessous le lit, il y a des entrées et sorties intempestives d'une vieille femme et son sac à main, celle-ci se met à manger des pattes qui se trouvent directement dans son sac, elle essaye sans réussite de monter un chevalet de musicien, elle essaye d'ouvrir un placard haut sans y arriver.
Il y a peu de moments loufoques, on est quand-même bien à un concert chanté, il faut s'accrocher à l'humour, qui est souvent un peu lourd.
Ca commence d'ailleurs par un appel au public pour laisser les téléphone allumés, tousser et manger des bonbons avec des papiers d'emballage bruyants. Ce texte étant dit tout d'abord en allemand, puis en français, en italien, flamand, japonais.

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog d'Octave
  • : commentaires d'expositions et de spectacles
  • Contact

raisons de ce blog

- Sous forme de notes courtes, garder en mémoire spectacles et expos, dans ma situation de spectateur et visiteur amateur.
Mes impressions notées sont toujours subjectives et influencées par mes préoccupations du moment, les commentaires sont des retours de sensations et non des analyses. C'est un exercice qui prolonge la vue  et permet de découvrir encore, après coup, en repensant à ce que j'ai vu, entendu. Ca ne se veut, en aucun cas,  une critique plus ou moins universelle. Je publie ici  pour les gens qui comme moi cherchent quelques retours d'expos ou de spectacles vus.

La "note personnelle" est là pour situer rapidement l'intérêt de l'article concerné.

Recherche

Courriel :